Sélection de la langue

Recherche

Mise à jour de 2021 – Cybermenaces contre le processus démocratique du Canada

Communiqué de presse

Ottawa, le 16 juillet 2021

Le Centre de la sécurité des télécommunications (CST) a publié aujourd’hui la mise à jour de 2021 de son rapport Cybermenaces contre le processus démocratique du Canada.

Cette évaluation informe la population canadienne des tendances mondiales liées aux cybermenaces qui pèsent sur les processus démocratiques et étudie les menaces dans un contexte canadien. Bien que le CST estime que le Canada n’est toujours pas une cible prioritaire pour les activités d’ingérence électorale comparativement à d’autres pays, le Canada n’est pas entièrement à l’abri de cette menace. En effet, il est très probable que les électeurs canadiens feront face à une forme quelconque d’activités d’ingérence en ligne avant et pendant la prochaine élection.

La pandémie de COVID-19 a créé de nouveaux messages que les auteurs de menace peuvent utiliser pour miner la légitimité d’une élection ou affaiblir la confiance dans les institutions démocratiques. Ces auteurs peuvent par exemple exploiter les faussetés qui se propagent dans les médias sociaux pour se livrer secrètement à de la désinformation.

Le CST contribue à tenir les Canadiens et Canadiennes au courant de cette ingérence dans le processus démocratique du Canada et à les en protéger. Il continue de fournir des avis et des conseils en matière de cybersécurité à tous les grands partis politiques. Il invite également les Canadiens et Canadiennes à consulter ses ressources, entre autres la Fiche de renseignements à l’intention des électeurs publiée par le Centre canadien pour la cybersécurité. De plus, dans le cadre de sa campagne Pensez cybersécurité , le CST publie de l’information pertinente et accessible pour expliquer au lectorat canadien comment se protéger en ligne.

Le gouvernement du Canada a mis en place de nombreuses procédures pour protéger l’intégrité du processus électoral canadien. L’élection fédérale se déroule encore sur support papier. Le CST poursuit sa collaboration avec ses partenaires du domaine de la sécurité nationale et du renseignement pour surveiller, détecter et contrer les cyberactivités d’ingérence étrangère.

Le rapport publié aujourd’hui est une mise à jour de Le point sur les cybermenaces contre le processus démocratique du Canada en 2019.

Citations

« Le Centre de la sécurité des télécommunications travaille de près avec ses partenaires canadiens et étrangers pour évaluer et contrer les menaces étrangères qui pèsent sur le processus électoral du Canada. La présente évaluation des menaces contre les processus démocratiques, combinée aux avis et aux services en matière de cybersécurité offerts par le CST, contribue à sensibiliser la population et à renforcer la sécurité de l’élection fédérale au Canada. »

Shelly Bruce, chef du Centre de la sécurité des télécommunications
« Au Centre canadien pour la cybersécurité du CST, nous reconnaissons l’importance de protéger la démocratie au Canada. Nous fournissons toujours notre part d’effort pour assurer la cybersécurité, mais aucune organisation ou personne ne peut à elle seule s’attaquer à ce problème. Nous souhaitons donc que cette évaluation et nos publications d’avis et de conseils, comme le guide en ligne à l’intention des électeurs, donnent aux Canadiennes et Canadiens les outils pratiques dont ils ont besoin pour contribuer à l’amélioration de la cybersécurité au Canada. »
Scott Jones, dirigeant principal du Centre canadien pour la cybersécurité

Faits saillants

  • Le CST estime que le Canada, comparativement à d’autres pays, n’est pas une cible prioritaire des activités de cybermenace parrainées par des États et menées contre des processus démocratiques. Toutefois, il est très probable que les électeurs canadiens feront face à une forme quelconque d’activités d’ingérence étrangère en ligne avant et pendant la prochaine élection fédérale.
  • Après avoir connu une hausse de 2015 à 2017, la proportion de processus démocratiques ciblés par des auteurs de cybermenace est restée relativement stable depuis 2017. La plupart de ces activés de menace sont attribuables à des auteurs de menace parrainés par des États qui cherchent à servir des objectifs stratégiques à caractère politique, économique ou géopolitique.
  • De 2015 à 2020, les cybermenaces, tant les activités d’influence étrangère en ligne que les activités de cybermenace plus traditionnelles, visaient plus souvent les électeurs que les partis politiques et les élections.
  • Le CST est d’avis que les changements apportés aux processus démocratiques partout dans le monde en raison de la pandémie de COVID-19, comme le transfert d’une partie du processus en ligne ou l’intégration de nouvelles technologies au scrutin, ont eu peu de répercussions sur les cybermenaces observées contre des élections. Toutefois, les auteurs de menace ont exploité et amplifié les faussetés sur la pandémie de COVID-19 pour miner la confiance dans les élections.
  • Au Canada, les élections fédérales se déroulent sur support papier et Élections Canada a mis en place de nombreuses mesures juridiques, procédurales et liées aux technologies de l’information (TI) qui offrent une protection robuste contre les tentatives d’influence secrète sur le résultat du scrutin.

Liens connexes

Restez branché

Suivez-nous sur Twitter, LinkedIn et Instagram.

Coordonnées

Pour en savoir plus (médias seulement), écrivez à l’adresse suivante :

Relations avec les médias
Centre de la sécurité des télécommunications
media@cse-cst.gc.ca

Signaler un problème ou une erreur sur cette page
Veuillez sélectionner toutes les cases qui s'appliquent :

Merci de votre aide!

Vous ne recevrez pas de réponse. Pour toute question, contactez-nous.

Date de modification :