Déclaration du CST concernant l’affaire du maliciel NotPetya

Un cyberespace sécurisé est une condition essentielle à la stabilité du Canada, de même qu’à la sécurité et à la prospérité de tous les Canadiens.

Bon nombre de partenaires et d’alliés du Canada ont fait des déclarations au sujet du maliciel connu sous le nom de NotPetya. Dans la foulée, le CST estime que des auteurs de menaces de la Russie sont responsables du développement de NotPetya. Le Canada condamne l’utilisation de ce maliciel pour cibler sans distinction des entités des secteurs financier, énergétique et gouvernemental et du secteur des infrastructures partout dans le monde en juin 2017.

Comme il a été dit précédemment, le gouvernement du Canada s’oppose fermement à toute utilisation du cyberespace à des fins abusives, destructrices ou criminelles. Le CST continuera de collaborer avec ses alliés et ses partenaires pour veiller à ce que le cyberespace demeure fiable, sûr et ouvert.

Le CST collabore diligemment avec Services partagés Canada et avec d’autres partenaires pour veiller à ce que les réseaux du gouvernement du Canada soient adéquatement protégés contre ce type d’attaque. Nous nous réjouissons de ce que rien n’indique que les systèmes du gouvernement du Canada aient été négativement touchés par ces attaques ou que des informations – personnelles ou autres – aient été compromises.

Il va de soi que les systèmes dynamiques de cyberdéfense du CST sont toujours prêts à assurer la défense des systèmes du gouvernement du Canada et à les protéger contre de futures attaques du même genre.

En effet, ces systèmes permettent au CST de conjuguer ses efforts à ceux des partenaires canadiens et internationaux en vue d’assurer la protection du Canada contre des cyberactivités malveillantes, peu importe leur auteur. N’oublions jamais que la cybersécurité, c’est l’affaire de toute la collectivité. Le CST profite donc de l’occasion pour inviter les citoyens et les organismes du Canada à consulter et à mettre en œuvre ses 10 mesures de sécurité des TI, afin de prendre connaissance de conseils importants, qui leur permettront de bien protéger leurs ressources contre les cybermenaces comme NotPetya.

Greta Bossenmaier
Chef du CST