Édition no 1: Le sous-marin U-190 et la machine ENIGMA

Le 8 mai 1945, l’Allemagne capitule sans condition, mettant un terme à la Deuxième Guerre mondiale sur le front européen. Près de 500 kilomètres au large des côtes de Terre-Neuve-et-Labrador, le sous-marin allemand U-190 fait surface et se rend aux navires de guerre canadiens NCSM Victoriaville et NCSM Thorlock.

La Marine royale canadienne (MRC) escorte le U-190 au port, où l’équipage allemand signe les documents officiels de capitulation. Le U-190 devient alors la propriété de la MRC. La machine Enigma saisie à bord du U-190 fait désormais partie de la collection d’objets historiques du CST.

Édition no 1: Le sous-marin U-190 et la machine ENIGMA - Transcript

(Musique: Maple Leaf Forever)

(Insigne du CST en arrière-plan avec le texte suivant :L’équipe de tournage du Centre de la sécurité des télécommunications présente les actualités du CST Édition no 1)

8 mai 1945. Victoire en Europe.

(Des Canadiens célèbrent dans les rues le jour de la Victoire en Europe.)

(Vidéo de la Deuxième Guerre mondiale montrant des marins canadiens à bord de navires dans l’océan.)

La guerre avec Allemagne est enfin finie, et la Kriegsmarine a ordonné à tous ses U-Boats de se rendre aux forces des Alliés.

(Vidéo et photos du sous-marin allemand U-190 dans l’océan.)

Près de 800 kilomètres au large des côtes de Terre-Neuve, un U-190 fait surface et se rend aux navires de guerre canadiens NCSM Victoriaville et NCSM Thorlock.

(Image du document officiel de capitulation signé par le capitaine du U-190 en 1945.)

(Photos montrant la Marine royale canadienne amenant le U 190 au port à Terre-Neuve.)

Réquisitionné par nos valeureux membres de la Marine royale canadienne, le U-190 a été amené au port.

(Photo de l’intérieur du sous marin U-190.)

À bord du sous-marin allemand, le personnel de la Marine a pu saisir un exemplaire de l’une des plus célèbres machines de chiffrement jamais conçues : Enigma.

(Photos datant de la Deuxième Guerre mondiale montrant des soldats allemands en train d’utiliser des machines Enigma.)

Couramment utilisée par l’armée et le renseignement allemands pendant la guerre, la machine Enigma permettait aux opérateurs à la fois de rédiger et de chiffrer des messages. Munies de cinq rotors, ces machines produisaient un chiffrement complexe grâce à une fonction de substitution polyalphabétique.

(Photos de la machine Enigma et du musée du CST.)

La machine Enigma saisie à bord du U-190 fait désormais partie de la collection d’objets historiques du CST, qui sont exposés à l’édifice Edward-Drake.

Cet objet nous renvoie nos racines, les activités de cryptographie en temps de guerre, ainsi qu’à notre mission qui consiste à fournir et à protéger l’information grâce au recours aux technologies de pointe et à collaboration avec nos partenaires.

(Photos des édifices occupés par le CST.)

Depuis plus de 70 ans, le CST se distingue en tant qu’organisme national de cryptographie et assure la sécurité du Canada grâce à la supériorité de son information.

(Insigne du CST en arrière-plan avec le texte suivant : Réalisé par l’équipe de tournage du CST Enregistré à l’édifice Edward-Drake Ottawa)

(Mot-symbole Canada avec drapeau flottant au vent.)