Discours de Dominic Rochon, chef adjoint, Politiques et communications, du CST à la 18e Conférence annuelle sur la protection de la vie privée et la sécurité

Bonjour. Tout d’abord, je tiens à remercier les organisateurs de l’événement de m’avoir invité à faire partie de ce panel. La discussion que nous aurons au cours de la prochaine heure tombe à point nommé et est importante pour le CST et pour le Canada.

Permettez-moi de profiter de ce bref discours d’ouverture pour vous parler des pouvoirs du CST. Et comme sommes ici pour parler de la confiance du public, je tiens aussi à vous expliquer comment le CST s’y prend pour mériter et conserver cette confiance.

On peut dire sans se tromper qu’en raison de son histoire entourée de secrets, le CST est plutôt incompris dans la sphère publique. Depuis quelque temps, le CST se rend compte des mérites associés à une plus grande transparence envers le public et nous faisons tous les efforts possibles pour améliorer notre image publique. Ma présence aujourd’hui s’inscrit dans ces efforts. Au cours de la dernière année, nous avons entre autres créé le compte Twitter du CST, nous avons offert une séance d’information technique à des représentants des médias, nous avons commencé à accorder des entrevues (dont deux la semaine dernière à des journaux nationaux) et nous participons à des symposiums, des conférences et des cours en classe, puis nous publions en ligne les discours prononcés lors de ces événements.

Vous pensez peut-être que ce sont des mesures anodines, mais nous devons prendre notre temps, car nous sommes encore en train de découvrir comment accroître la transparence du CST sans compromettre son efficacité. Nous savons qu’une plus grande ouverture nous aidera à démystifier les activités du CST auprès du public.

Le CST est l’un des principaux organismes de sécurité et de renseignement du Canada, et cette année, notre organisme célèbre ses 70 ans. Le mandat du CST est énoncé dans la Loi sur la défense nationale et l’organisme relève du ministre de la Défense nationale.

Notre mandat compte TROIS parties que je vulgarise ainsi : la partie A concerne la collecte de renseignement électromagnétique étranger afin de répondre aux priorités du gouvernement en matière de renseignement. La partie B donne au CST un mandat de protection des renseignements électroniques et des infrastructures d’information importantes pour le gouvernement du Canada. Et la partie C prévoit la prestation d’assistance technique et opérationnelle aux organismes fédéraux chargés de l’application de la loi et de la sécurité, comme la GRC et le SCRS, dans l’exercice des fonctions que la loi leur confère.

S’entourer de mystère ou s’ouvrir au public...

Il est plus facile de résumer le cadre juridique du CST et d’expliquer comment l’organisme contribue aux intérêts nationaux du Canada que de discuter des activités opérationnelles du CST. Par exemple, décrire les méthodes que nous utilisons pour protéger les systèmes du gouvernement dans le cadre de nos activités de cyberdéfense reviendrait à expliquer nos stratégiques à nos adversaires. Et cela mettrait en grand danger les renseignements personnels des Canadiens, c’est-à-dire vos renseignements personnels.

Le besoin de protéger certains détails concernant les activités opérationnelles des organismes de renseignement est bien réel. Cela dit, nous sommes conscients que les organismes de renseignement du Canada doivent mériter la confiance du public en faisant preuve d’ouverture et en engageant un dialogue avec les Canadiens au sujet de la valeur du renseignement pour notre pays.

Voici quelques exemples qui illustrent comment notre travail contribue directement à la protection du Canada, des Canadiens et de nos alliés.

  • Le renseignement produit par le CST soutient et aide à protéger les militaires canadiens et les diplomates qui servent à l’étranger.
  • Le renseignement étranger du CST nous permet de faire la lumière sur les efforts des extrémistes basés à l’étranger pour attirer et radicaliser des individus et les entraîner à perpétrer des attaques terroristes au Canada et à l’étranger.
  • Nous bloquons quotidiennement plus de 100 millions de tentatives d’accès malveillantes dans les réseaux du gouvernement du Canada pour protéger les renseignements personnels que les Canadiens partagent avec leur gouvernement.
  • Enfin, l’information en cyberdéfense que diffuse le CST aide à prévenir d’importantes pertes économiques, protège l’information la plus sensible du Canada, et aide les entreprises canadiennes à protéger leurs systèmes et leurs informations.

Les principes du respect de la loi et de la protection de la vie privée font partie intégrante des activités du CST et nous prenons très au sérieux la protection de la vie privée des Canadiens. Il s’agit d’un élément fondamental de la culture organisationnelle du CST qui s’inscrit dans nos structures, politiques et processus opérationnels. En fait, notre politique opérationnelle de base, celle qui englobe toutes les autres, s’intitule : Protection de la vie privée des Canadiens et surveillance de la conformité à la loi des activités du CST.

La loi nous oblige à prendre des mesures pour protéger la vie privée des Canadiens et nous nous conformons à la loi, notamment en suivant les directives de notre ministre.

Parlant de transparence et de l’obligation de rendre des comptes, Bill a mentionné l’importance des examens par des spécialistes et le nouveau Comité parlementaire sur la sécurité nationale et le renseignement dont la mise sur pied fait encore l’objet de débats à Ottawa. Il s’agit pour nous d’une étape positive pour favoriser la transparence, l’obligation de rendre des comptes et la confiance dans l’ensemble de la collectivité du renseignement. Notre pays est plus fort lorsque les personnes que nous avons élues comprennent l’impact de notre travail et prennent des décisions éclairées. Nous nous attendons à avoir des conversations passionnantes avec les membres de ce nouveau comité, ce qui nous permettra de mieux faire connaître l’histoire du CST.

Pour conclure, je tiens à souligner un fait qui peut sembler évident, mais que l’on ne mentionne pas souvent. Le CST est un organisme où travaillent des fonctionnaires dévoués, talentueux et très compétents... Ce sont vos concitoyens, des Canadiens, comme vous et moi. Les employés du CST sont au courant de l’importance capitale des mesures de protection de la vie privée, parce que ces mesures protègent aussi leur vie privée et celle de leur famille et de leurs proches.

Encore une fois, merci de m’avoir invité à participer à cette discussion. Nous avons besoin de ce genre d’événement d’un océan à l’autre pour acquérir les connaissances nécessaires à l’équilibre entre la sécurité et le respect de la vie privée.