Lettre à l’éditeur : article publié le 8 mai 2016 dans le Toronto Star

La lettre ci-dessous a été envoyée au rédacteur en chef du Toronto Star le 8 mai 2016 à 6 h 50.

Madame,
Monsieur,

Le CST joue un rôle de premier plan dans la protection du Canada et des Canadiens contre les menaces étrangères.

Par conséquent, il y a tout lieu de conclure que la protection des renseignements personnels des Canadiens constitue également une priorité majeure. Le respect de la vie privée des Canadiens est l’une des valeurs cardinales de notre culture organisationnelle et fait partie intégrante de nos structures, de nos politiques et de nos processus organisationnels. Les lois, les directives, les autorisations et les politiques qui encadrent les activités du CST, de même que les procédures et les protocoles que tous les employés du CST doivent respecter se fondent sur ces principes que sont le respect des lois et la protection de la vie privée.

À l’instar des autres ministères et organismes du gouvernement du Canada, le CST collabore étroitement avec le Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) et avec le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP) pour être en mesure de remplir ses obligations relativement à la production de rapports sur la protection des renseignements personnels. Qui plus est, le commissaire indépendant du CST est chargé d’examiner toutes nos activités, y compris celles qui ont trait à la protection de la vie privée, et de s’assurer que ces activités se déroulent conformément au cadre juridique applicable, lequel comprend notamment la Loi sur la protection des renseignements personnels et les lignes directrices du SCT.

Au CST, la protection de nos citoyens contre les menaces étrangères englobe nécessairement la protection de leur droit à la vie privée, une tâche dont nous nous acquittons avec rigueur et diligence.

Greta Bossenmaier
Chef, Centre de la sécurité des télécommunications