Edward Drake

Edward Drake

Le 26 février 2015, le nouvel édifice du Centre de la sécurité des télécommunications situé sur le chemin Ogilvie, à Ottawa, a officiellement été nommé l’édifice Edward-Drake.

Le lieutenant-colonel Edward Drake assura la direction de la collectivité canadienne du renseignement électromagnétique pendant quarante ans. En 1945, durant la guerre, il dirigea la Joint Discrimination Unit qui regroupait alors les unités de renseignement électromagnétique de la Marine, de l’Armée de terre et de la Force aérienne du Canada, de même que le bureau civil de la Sous-section de l’examen. En 1946, le lieutenant-colonel Drake fut nommé directeur du tout premier organisme de cryptologie en temps de paix : la Direction des télécommunications du Conseil national de recherches ou DTCNR. Ce fut sous sa direction que la DTCNR prit de l’expansion pendant 25 ans et que naquit, en 1975, le Centre de la sécurité des télécommunications tel qu’on le connaît aujourd’hui.

Le lieutenant-colonel Edward Drake fut un des premiers défendeurs du service de renseignement électromagnétique national. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, il joua un rôle important dans l’établissement d’un partenariat en matière de renseignement avec le Royaume-Uni et les États-Unis. Cette collaboration d’après-guerre a posé les bases de la collectivité des cinq sur laquelle le Canada et les Canadiens continuent de miser aujourd’hui.

Le lieutenant-colonel Edward Drake est reconnu comme étant un vrai pionnier de la collectivité canadienne du renseignement électromagnétique. Il n’eut de cesse d’insister sur la nécessité de maintenir les capacités cryptologiques du Canada en dépit du changement rapide des technologies. Le CST est toujours confronté à ces défis aujourd’hui et se démarque par sa volonté inébranlable de les surmonter. Il est donc tout à fait opportun que l’héritage d’Edward Drake se perpétue dans le nouvel édifice du CST.