Contexte entourant le projet

Pourquoi le CST avait-il besoin de nouvelles installations?

Le CST a pour mandat la protection des Canadiens et des informations d’importance pour le Canada. Le CST a dû accroître ses capacités au cours des dix dernières années pour répondre aux priorités du gouvernement du Canada en matière de sécurité et pour s’adapter à l’environnement des cybermenaces qui évolue et change constamment. Le campus des Buttes de la Confédération avait été conçu pour accueillir un effectif faisant environ la moitié de la taille de l’effectif actuel de l’organisme. Il était donc nécessaire que le CST dispose de nouvelles installations, car son ancienne infrastructure ne lui offrait aucune possibilité d’expansion.

Pourquoi le partenariat public-privé (PPP)?

Après une analyse méticuleuse de la méthode de conception-construction-financement-entretien (CCFE) dans le cadre d’un PPP et de la méthode traditionnelle de construction par la Couronne, il a été déterminé que la méthode de CCFE constituait la solution la plus viable pour la réalisation du projet du CST. Cette méthode permet au secteur public de tirer profit de l’innovation et de l’efficience du secteur privé pour réaliser des projets d’infrastructure publique d’envergure.

Après un rigoureux processus de sélection (consultez la section Processus d’approvisionnement ci-dessous pour en savoir plus), le contrat a été attribué à Plenary qui est responsable de la conception, de la construction, du financement et de l’entretien des installations sur une période de 30 ans. Cette approche présente des avantages, notamment une plus grande certitude quant au respect du calendrier de construction de ces installations essentielles, l’accès aux capitaux du secteur privé et le transfert de certains risques à Plenary, par exemple le risque de dépassement des coûts et de l’échéancier. La phase conception/construction des installations du CST est maintenant terminée.

Optimisation des investissements

L’approche de PPP permet une optimisation importante des investissements. Selon les estimations de PPP Canada, l’approche de PPP devrait permettre de réaliser des économies de l’ordre de 176 millions de dollars pendant les trente ans de la durée du contrat.

Voici d’autres avantages économiques liés à l’approche PPP :

  • 5 000 emplois pour des travailleurs qualifiés, 1,7 milliard de dollars de revenus sur 30 ans pour les fournisseurs de services locaux;
  • environ 8 millions de dollars de paiements annuels en remplacement d’impôts pour la Ville d’Ottawa.

Dans le cadre d’un PPP, le partenaire du secteur privé ne reçoit aucun fonds de la part du gouvernement du Canada tant que la construction des installations n’est pas terminée selon les spécifications établies. Les paiements annuels sont fondés sur le rendement, la disponibilité de l’installation et la qualité des services, et peuvent être réduits si le partenaire du secteur privé ne satisfait pas aux normes supérieures de qualité stipulées dans l’entente de projet.

Processus d’approvisionnement

Pour garantir qu’il bénéficiera d’une installation adaptée à ses besoins, le CST a retenu les services d’une équipe d’experts-conseils spécialisés dans tous les domaines de la méthode de conception-construction-financement-entretien (CCFE), qui comprend des architectes et des ingénieurs, des spécialistes des TI et des avocats ayant l’expérience des contrats et du financement de PPP. Cette équipe a participé au processus d’approvisionnement dès les premières étapes, depuis la détermination des besoins et l’évaluation des propositions, jusqu’aux étapes de la conception et de la construction.

En septembre 2009, Construction de Défense Canada (CDC), une société d’État relevant du ministre de Travaux publics et des Services gouvernementaux Canada (TPSGC), a émis une demande de qualification à l’issue de laquelle trois consortiums ont été sélectionnés et invités à répondre à une demande de propositions (DP) émise en janvier 2010.

Le CST a reçu les propositions en septembre 2010, et les a soumises à un processus d’évaluation rigoureux. Cette évaluation s’est faite sous la direction de CDC, l’autorité responsable du contrat pour le projet, et était organisée et structurée de manière à garantir un processus de sélection juste et concurrentiel. L’équipe chargée de l’évaluation comprenait des représentants du CST, de CDC et du ministère de la Défense nationale, et a bénéficié de l’aide d’une équipe complète de spécialistes.

Un surveillant indépendant de l’équité a été désigné pour superviser l’ensemble du processus de DP et d’évaluation afin d’en garantir l’objectivité. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter le rapport de surveillance de l’équité.

La proposition de Plenary Properties a été retenue en octobre 2010, à la suite du processus d’évaluation, et après négociation, le contrat a été octroyé à l’entreprise le 31 janvier 2011.

Les deux soumissionnaires qui n’ont pas été retenus ont reçu des honoraires. Les honoraires servent à payer les frais liés à l’élaboration d’une soumission par le secteur privé ainsi que le transfert de la propriété intellectuelle au secteur public. Les deux millions de dollars payés en honoraires garantissent que le gouvernement reste en mesure d’attirer l’innovation et l’efficience du secteur privé et d’en tirer parti dans le cadre de cette initiative qui allie industrie et gouvernement.

Des installations construites sur mesure

Le CST a retenu les services de spécialistes de l’architecture pour le conseiller sur la conception d’un immeuble permettant de maximiser le rendement de ses employés tout en offrant un environnement sain à tous les utilisateurs. Cette initiative fait partie de l’engagement du CST envers l’amélioration de la productivité durant une période de restrictions budgétaires.

La demande de proposition comprenait plusieurs exigences visant à faciliter le travail des employés ou l’exploitation de l’édifice et pour veiller à ce que le CST dispose d’installations modernes, très innovantes, fonctionnelles et construites sur mesure. L’édifice est constitué d’espaces consacrés à des fins particulières et de bureaux.

  • 72 000 mètres carrés de superficie louable.
  • Centre de données, centre de conférences et salles de classe sécurisés au niveau Très secret.
  • Systèmes d’alimentation électrique visant à soutenir les opérations en tout temps.
  • Environnement de travail souple et axé sur la collaboration.
  • Transports en commun à proximité et stationnement pour vélos.
  • Services alimentaires et centre de conditionnement physique.

Respect de l’environnement

Conformément à l’engagement du gouvernement fédéral envers la durabilité, l’édifice Edward-Drake est conçu pour satisfaire aux exigences de la certification Leadership in Energy and Environmental Design (LEED) de niveau or. Des éléments de conception et des pratiques durables permettront de réaliser des économies d’énergie d’environ 45 pour cent.

Parmi les caractéristiques écologiques notables, mentionnons ce qui suit :

  • Édifice conçu et construit en vue d’obtenir la certification de niveau or de la norme LEED.
  • Des éléments de conception et des pratiques durables permettront de réaliser des économies d’énergie d’environ 45 pour cent.
  • Un champ de panneaux photovoltaïques permet à certaines parties des installations de fonctionner avec une consommation nette d’énergie nulle.
  • Des appareils de plomberie à faible débit et des dispositifs de réutilisation des eaux de pluie réduisent l’utilisation d’eau potable d’environ 40 pour cent.
  • Le toit réfléchissant réduit l’effet « d’îlot thermique ».
  • Aménagement paysager naturel et entretien des sentiers existants sur le site.
  • D’importantes quantités de matériaux recyclés ont été utilisées pour la construction des nouvelles installations. Par exemple, lorsque le pont surplombant le chemin Cyrville a été démoli, les débris de béton ont été utilisés comme matériau de remplissage sous les fondations de l’édifice.

Construction

La construction de l’édifice était un projet étalé sur quatre années. Voici les phases principales des travaux et leur date de clôture :

  • parc de stationnement, fin 2011;
  • aile nord-ouest de l’immeuble principal, mai 2012;
  • aile sud, novembre 2012;
  • enveloppe extérieure de l’immeuble principal, août 2013;
  • aménagement paysager, novembre 2014.

La construction des installations du CST a créé environ 5 000 emplois dans la région d’Ottawa. Le consortium, dirigé par Plenary Properties et PCL Constructors Canada Inc., estime que 99 pour cent des emplois créés par ce projet sont canadiens.

Sécurité

La sécurité est au cœur des activités du CST et a été prise en compte dès les premières étapes du projet. En conséquence, des mesures rigoureuses de sécurité sont en place pour protéger l’intégrité de l’installation et de l’information qui s’y trouve.

Le CST et le gouvernement du Canada ont fait preuve d’une diligence raisonnable au moment de la définition des modalités du contrat conclu avec Plenary Properties pour s’assurer que la sécurité ne soit pas compromise. En outre, l’organisme a travaillé en étroite collaboration avec le Secteur de la sécurité industrielle de Travaux publics et Services gouvernementaux Canada pour garantir que le CST et toutes les entreprises concernées satisfont aux exigences du Manuel de la sécurité industrielle. De plus, les sous-traitants du secteur privé ont dû se conformer aux politiques et aux normes du CST en matière de sécurité durant l’exécution de toutes les phases du projet, depuis la conception en passant par la construction et l’exploitation des installations.

Tous les sous-traitants participant aux travaux de construction ont fait l’objet de vérifications de sécurité appropriées pour veiller à ce que la sécurité nationale ne soit exposée à aucun risque. De plus, un spécialiste de la sécurité du CST était affecté à la supervision de l’application des exigences de sécurité à toutes les étapes du projet, depuis la conception et la construction jusqu’à l’entretien et à l’exploitation de l’édifice.

Avantages du projet pour la collectivité

L’édifice Edward-Drake procureront un certain nombre d’avantages à la collectivité locale, dont :

  • l’embellissement des sentiers publics accessibles aux résidents du voisinage;
  • le prolongement du trottoir le long de la promenade Bathgate;
  • l’allocation d’espaces exploités par un partenaire du secteur privé dans le but d’offrir des services bancaires et de garderie;
  • la modification de la configuration des voies de circulation afin de réduire les effets de l’afflux de véhicules vers le site;
  • des avantages économiques pour les entreprises locales.

Circulation routière

La planification du l’édifice Edward-Drake a été effectuée conformément à l’orientation stratégique prévue dans le Plan directeur des transports – Ottawa 20/20. Le CST encourage l’utilisation de moyens de transport autres que les véhicules personnels, notamment le transport en commun, la marche et le vélo (des supports pour 250 vélos sont à la disposition des employés). Le site du CST comprend également un parc de stationnement de 800 places.

Plenary Properties a travaillé en étroite collaboration avec les urbanistes de la Ville d’Ottawa pour mettre en œuvre les changements recommandés par des experts-conseils dans un rapport d’étude en 2010, en vue d’atténuer les répercussions possibles de l’afflux de circulation dans le secteur. Les changements sont les suivants :

  • à l’intersection du chemin Ogilvie et du Centre Silver City, transformation du carrefour en « T » en un carrefour à quatre branches où se trouvera l’entrée principale donnant accès à l’installation du CST;
  • un chemin privé pour les camions, accessible depuis le chemin Blair, sera construit sur le site du CST afin de réduire la circulation sur le chemin Ogilvie.